NAMIBIE

grande-carte-namibie

 

Capitale : Windhoek

Langues: Anglais

Superficie : 825 418 km2

Population : 2 113 077 hab.

Monnaie : Dollar namibien

Indicatif téléphonique : +264

 

Poste Frontière Namibien : Nous devons nous mettre sur le côté pour désinfection des pneumatiques.

Le douanier nous demande de sortie et de passer nos pieds sur une serpillère pour nous désinfecter les chaussures. Très obéissants, nous partons tous les deux et nous frottons et frottons nos chaussures. Le douanier, un sourire en coin, regarde son collègue et en rigolant nous disent d’arrêter. Oui, ok, mais on ne savait pas qu’il fallait juste passer dessus sans frotter !!

Le contrôle de la voiture commence avec Yann et deux douaniers pendant que je m’occupe de l’immigration. Je rempli le document d’arrivée, je passe au guichet. Quelques questions : vous allez ou ? Etosha Park.

Vous avez une adresse en Namibie ?

Yes, our car !

Ou allez-vous dormir ?

I don’t know, in our car may be, in a camping, our on the road (ça passe ou ça casse pour le bord de la route)

Ok, have a good trip, welcome to Namibia  !!

Je passe payer la taxe pour le véhicule 242 $N (taux13.46 pour 1$USD il y a 3 semaines)

Et voilà c’est fini, 50 minutes plus tard nous rentrons en Namibie.

Yann, A GAUCHE !!!! et oui on avait oublié la conduite à gauche

Quelques kms de route goudronnée, nous nous arrêtons pour manger un morceau. Il fait très chaud, nous décidons de faire demi car  j’ai trouvé une piste pour descendre plus au calme. Belle piste, large très roulante mais il faut être prudent d’après Yann.

1er contrôle de police, courtois, ils nous demandent le permis de conduire. Permis congolais et international et c’est tout. J’explique que j’ai oublié le mien et que je n’ai que la copie, pas de problème.

A Okahao, pancarte camping en vue, nous décidons de nous arrêter. C’est  petit, on est tout seul, ça fera l’affaire pour une 1ere nuit / 5$ par personne, eau, barbecue, sanitaire complet …

8 novembre, départ Debout 6 h, ciel bleu, soleil. Nous partons vers Ondangwa et Etosha park ou nous allons retrouver dans 2 jours le frère et la belle-sœur de Yann, Ghislaine et Christian. Excellents moments en perspectives….

Nous décidons d’aller voir le lac d’Oponono au nord d’Etosha. Espoir de voir quelques animaux car pour l’instant nous n’avons vu que des vaches, des chèvres, des ânes et des chiens ; pas vraiment l’objectif !

Il fait chaud, le thermomètre indique 52° et ensuite plus rien. Nous avançons vers le lac avec le GPS, que je commence à maitriser de mieux en mieux. Que du sable à perte de vue et toujours cette chaleur brulante, des vaches mortes ici et là, un petit veau en train de mourir près de sa mère déjà en état de décomposition. C’est glauque. Apres 2h de piste, je vois enfin le lac sur le GPS, mais devant nous il n’y a rien, que du sable des cailloux, du sable et encore du sable.

Demi-tour à la recherche d’un camping que nous trouvons dans le village de Nakambale à 6km au Sud Est d’Ondangwa. Très joli, un accueil chaleureux et familial avec des petites cases typiques au milieu du camp. Juste à côté il y a la « Nakambale House » construite à la fin des années 1870 par un missionnaire finlandais, Martti Rautanen. Elle serait la plus ancienne construction du nord. La petite fille de la responsable du camp nous donne la clé pour la visiter, il y a une ancienne voiture qui attire particulièrement Yann, peut être celle du missionnaire.

9 novembre/ Debout 6 h, ciel bleu, soleil. Nous partons en direction du Park d’Etosha. Quelques courses à Ondangwa, clé internet et carburant.

Conseils :

  • Courses : Faite un gros plein de courses mais pas de viande si vous allez dans la park. Si comme nous, vous devez monter au nord-ouest  (Kaokovelt) de la Namibie aller vers Kamanjab faire un plein. Les shops dans le park ont très peu de choses. Ensuite, les magasins ferment à 13h le samedi. Bon, même ouverts, il n’y a pas beaucoup de choix. Nous avons trouvé, à Opuwo,  des sardines, du thon, des vegetables au curry, des petits et 10 kg de patates. Avec nos réserves de Kin, nous avons réussi à faire la soudure mais j’ai dû déployer des trésors d’imagination coté gastronomie !
  • Internet : comme le monsieur qui nous a vendu la clé 3g a du bien rire lorsque je lui ai demandé si internet fonctionnait dans toute la Namibie. Il m’a quand même dit que oui, sans problème ! pas très honnête tout ça car excepté dans les grande villes, ça ne marche pas. C’est vrai que pour 2 millions 2 d’habitants dans ce grand pays pas facile de connecter tout le monde.

Nous dormons dans un camping à quelques km au nord du park, alors là, ça a été le summum coté chaleur. De plus, l’air est très sec, Yann a les sinus complètement desséchés. Je lui prépare une inhalation « article 15 » avec du dentifrice à la menthe car nous n’avons pas de gouttes adéquates. Je mets aussi le linge à sécher dans la voiture ainsi qu’un seau d’eau  pour humidifier l’habitacle ce qui aura malheureusement  pour effet d’attirer tous les moustiques du camping  !! Un bon coup de Baygon et Yann démarre la voiture pour que nous puissions dormir en clim. Quelle nuit !

Autre conseil: prévoyez de la crème hydratante pour le corps. Mon petit tube a vite été vide . J’ai trouver LE pot bleu de créme Nivea , la grosse cavalerie de de sortie ! Mieux, dans le nord j’ai fini par acheter un pot de 1k de crème que les Himbas utilisent : Efficace et pas cher !

 

Suivez nous aussi avec CFAO : https://www.facebook.com/cfaomotorsrdc?fref=ts

 

banière

Share This