13 décembre : Départ pour Swakopmund en faisant un détour par les Tinkas à 90 kms à l’ouest de Swakop, cela fait partie du Naukluff park. Etrange et sauvage cet endroit n’est pas beaucoup visité, donc nous sommes encore tout seul ! Il faut normalement un « permit » pour y entrer mais nous ne voyons personne, alors on est passé ! Camp sauvage dans le park :

Il y a, à quelques kilomètres dans le park, la plus grande mine d’uranium à ciel ouvert du monde. Humm, Humm, est-ce pour cela que nous sommes seuls ?  Extraction : 1 million de tonnes par semaine, peut-être une alternative pour leur prochain problème d’électricité. Le consul nous a dit qu’Aréva était présent en Namibie. Coté environnement cela semble être autre chose !

Pour le camp, c’est le must mais quel froid, il a fait 12° dans la nuit  et dans la voiture 17°, le pôle nord quoi !!!

Le lendemain matin, Yann escalade la petite montagne qui est à nos pieds et vers 10 h nous levons le camp. Direction Swakop mais encore par un petit détour ! C’est certain avec tous ces petits détours nous ne sommes pas rentrés ! Nous allons voir la Welwitschia Mirabilis une plante très curieuse, pas très jolie, elle ressemble à une grosse salade flétrie mais en revanche elle fait preuve d’une adaptation remarquable à son environnement plutôt hostile. Les pores des feuilles  captent la condensation du brouillard et les feuilles plus longues irriguent les racines en canalisant les gouttelettes dans le sable environnant. Celle que nous allons voir a 1500 ans. Impressionnant quand même.

Ensuite, impossible de louper Monn Landscape, c’est juste à côté. Belle piste, un peu ondulée mais ça va mais SOUDAIN …. Yann me dit : «  je n’ai plus de frein ! Il réussit à stopper l’engin et après une vérification le couperet tombe, c’est le cas de le dire, la durite des freins arrière est sectionnée nette.nette. Ça n’est pas pas un problème de la Toy car Yann reconnait qu’il avait un peu déplacer cette durite pour placer les rehausses !

Commence alors une tentative de réparation sur place. Retirer le bout de tuyau coupé du raccord de la durite.  J’ai cette fois plusieurs missions de hautes importances : Toujours avec beaucoup de courtoisie et gentillesse: « gg passe-moi la clé, gg tiens la perceuse, gg allume le convertisseur, gg coupe le convertisseur, gg pose la clé, gg redonne la clé, gg prend une photo, gg le tournevis, gg tu me passes le marteau,…. » et, en plus, pendant toutes ces actions mégas importantes, je réponds  à toutes les personnes qui passent et qui  nous demandent gentiment  si nous avons besoin d’aide : «  no, thank’s a lot, it’s just a problem with the brakes » Un monsieur, qui ne voit pas Yann, me demande «  are you sure ? «  Yes, évidement que je suis « sure ». Est-ce que mon look, couettes, short, poussière, laisserait planer un doute sur mes talents de mécanicienne ?

Après avoir tapé, percé et martyrisé  le  raccord de la durite, ce dernier est plus fort que Yann et ne bouge pas d’un millimètre.  Il décide alors de pincer la tuyauterie de sortie des freins arrière. Nous sommes à 40 km de Swakop et j’ai trouvé un garage Toyota sur le GPS.

Nous passons quand même par Moon Landscape et le détour en valait vraiment la peine. Nice nice.  La team ggroadtrip a marché sur la lune !!

Arrivé à Swakopmund par une piste qui passe dans le lit d’une rivière, impression d’avoir une piste de neige !

Nous trouvons un camping. , on n’aime pas et c’est cher (600$N/jour). Regardez la photo, nous sommes parqués dans un box, le personnel est bof et les sanitaires mal foutus. Bref nous n’aimons pas du tout le Alte Brucke Rest Camp. C’est un avis tout à fait personnel sans doute le coté sauvage que l’on apprécie et tout à fait absent.

 

Le 15 décembre : Le lendemain direction garage Toyota.  Vite le dictionnaire : comment traduire durite ! bien sur il n y’a pas durite ! Je me lance : «  hello, we have a problem with the brakes, it’s the rigid pipe of back brakes which is broken » je ne sais pas si c’est comme ça mais le monsieur semble comprendre. Yann, qui est très rassuré par mon anglais mécanique, lui montre les photos ! C’est bien ça. RDV pris pour la réparation l’après-midi. Il en profite aussi pour changer un écrou et le joint spi du nez de pont. Je recommence mais là ça coince. Forcement en disant «  the nut and the seal of the noose of the bridge » A l’heure où j’écris, nous sommes confortablement installés dans un salon chez Toyota. Nous attendons la voiture, je vous laisse deviner l’état d’esprit de Yann, des personnes vont « toucher » La toy  !!! Il ne dit rien mais je sais que …..  et après je sais aussi qu’il va revérifier tous les boulons et écrous !!

Résultat :Impek , facture impek aussi, 1000$N ( taux $ USD 13.46 )

Petite promenade dans Swakop, jolie petite ville « européenne » surtout prisée pour les sports à sensation.

Suivez nous aussi sur :  https://www.facebook.com/cfaomotorsrdc?fref=ts

banière1

Share This