Botswana

18 janvier : En route pour le  Botswana et  Gaborone. Passage frontière ok, sauf que l’on doit donner tous nos fruits et légumes ! Je pense qu’ils ont un peu profité  de notre statut de touristes mais pas grave, nous avons fait des heureux ! Mais je ne vous raconte pas la tête de Yann en voyant ses oranges partirent !

Nous trouvons un Guest house familiale à deux pas de l’Ambassade de France, un peu rustique et la déco de la chambre est très, comment dire, spéciale mais nous avons la clim, de l’eau chaude donc ça va.

A 350 m il y a un restaurant portugais, la Caravela. Très bon rapport qualité prix, service irréprochable ainsi que l’accueil.

19/20 Janvier : Nous avons rdv au consulat pour les documents de Yann. Nous sommes reçus par David Nacry le consul. Comme à Windhoek l’accueil y est chaleureux. Nous apprenons qu’il commence aussi  à avoir des restrictions d’électricité au Botswana et que le problème d’eau se fait sentir de plus en plus, non pas par un manque, même si la pluie n’est pas tombée comme d’habitude ici aussi, mais plutôt à cause des infrastructures qui commencent à être vétustes. Pour l’électricité, comme en Namibie, c’est l’Afrique du sud qui alimente le pays.

Monsieur Nacry nous donne quelques conseils et des pistes de visites. Nous déconseille fortement de visiter en ce moment la région des pans de Makgadikgadi Pans GR. En effet, pendant la saison des pluies, qui semble plus active dans la région, les pistes se gorgent d’eau très très vite et compte tenu de la nature du sol, eau saline et argile, c’est le plantage assuré et qui peut durer longtemps ! Nous éviterons donc cette région.

21 janvier : Départ vers le nord pour faire une partie du Kalahari. 350 kms de route sans beaucoup d’intérêt mais pas le choix.Nous nous arrêtons dans la petite réserve de Kama Rhino Sanctury sur la A14. Visite de la réserve, très chouette. Antilopes, zèbres,  de beaux Rhinos blancs et quelques oiseaux gloutons qui se sont invités à notre petit déjeuné sans oublié le petit écureuil !

Nous faisons le plein de carburant à Rakos à l’est de la réserve. Et c’est parti pour 40km de piste pour rejoindre l’entrée de le GR. La piste est belle mais piégeuse. Apres une vingtaine de km, nous voyons une vache morte en décomposition au bord d’un petit bourbier. Yann veut éviter de passer dedans car vu l’odeur je vous laisse deviner l’état du bourbier ! Un léger coup de volant à gauche et c’est la sortie de piste. L’arrière de la voiture glisse dans le bourbier. 2eme coup de volant pour le redresser , il en faudra un 3eme pour en sortir. Cela a duré quelques secondes, mais nous avons bien failli nous retrouver couchés sur le côté. Sans le calme et la dextérité de Yann nous y serions encore ! Belle montée d’adrénaline ! Nous repartons tranquillement avec dans l’esprit (surtout pour Yann) «  ne pas sortir de la piste » !

Nous arrivons à la gate du Kalahari .Ah le Kalahari ……quelle aventure, inoubliable et pour une fois, pas fière le gg et pas à cause de cette sortie de piste  !!!

 

banière1

Share This