8 janvier :Départ du camp du Swaziland et discussion avec quelques campistes, un monsieur nous donne son adresse au Zimbabwe et regarde la voiture sous toutes les coutures  avec Yannick. Dans un camp sur deux c’est la même chose !

Vers Kruger park avec une crainte, la chaleur. Si le thermomètre grimpe encore nous changerons de plan  mais bizarrement il fait bon, 26 ° avec un petit vent agréable.

A la sortie du Swazi nous récupérons internet, je vois sur mon tel plusieurs appel skype et messages de Cécile et Alexandre, ma belle fille et mon fils aîné . Je commence à lire … Oh mon Dieu, Maxime, notre petit fils, est en soin intensif à Grenoble. Probabilité forte d’une réaction auto-immune suite à un virus. 2 ponctions lombaires, 25 tubes de prises de sang  A l’heure où j’écris, il est toujours à l’hôpital mais dans un service pédiatrique normal et cela va mieux. Il recommence à marcher, ses ongles repoussent… Nous l’avons eu sur skype hier (13 janvier) il est adorable ce petit bout,  d’un courage exemplaire et je ne dis pas ça parce que c’est notre petit fils !

Nous rentrons à Kruger le cœur un peu lourd et l’esprit ailleurs.

L’approche de ce park est totalement différente d’Ethosha Park. Nous avions, à Ethosha, des animaux servis sur un plateau à chaque point d’eau. Ici il faut les chercher un peu plus. La végétation est très belle ce qui donne un cachet plus sauvage, et comme dans tous les autres pays que nous avons traversés, la pluie n’est pas tombée comme elle aurait dû, les animaux sont encore très visibles mais dans la verdure ce qui est très plaisant. La température est  aussi agréable. Nous avons beaucoup aimé .

Ce que je ne savais pas, lorsqu’un éléphant décide de traverser la route (ça arrive très souvent) il ne s’arrête pas même si une voiture passe ! Nous avons été témoin d’un éléphanteau qui a failli rentrer de plein fouet dans une petite voiture. Ça calme ! Ce qui explique aussi la limitation de vitesse à 50 km/h sur la route et 40 sur les pistes. ça n’avance pas vite, certes, mais lorsque qu’une antilope, rhino, éléphant ou girafe, etc…traversent, cela permet de s’arrêter en sécurité.

Une expérience que nous avons également eu,  suivre un éléphant pendant 1h 30 sur une piste. Nous nous sommes approchés un peu de lui pour lui faire comprendre qu’il pouvait, quand même, marcher à côté de la piste et bien il s’est arrêté , s’est retourné , nous a regardé , a déployé ses grandes oreilles et nous a fait comprendre qu’il était chez lui et que si nous insistions, nous allions perdre à ce petit jeu . Conclusion : 1h30 à 5 ou 8 km /h celui-là marchait particulièrement lentement.  Arrivé à un croisement de pistes,  il s’est mis sur le côté !

Descendre de voiture à Kruger park est dangereux, les animaux sont partout,  regardez les photos ils sont parfois très près ! 

Nous ferons en tout 5 camping dans le park.  Le 1er Skukuza et le 2eme Lower Sabie c’est l’usine. Les vacances scolaires sud d’af ne sont pas terminées. Les gens sont très sympas, certains plus bruyants que d’autres mais à 21h c’est le calme partout.

Les 3 autres plus au nord,  Olifants/Balule, Mopani/Tsendze et Punda Maria étaient plus comme on aime,  3 ou 4 campeurs !

Au nord, nous longeons la rivière vers Shingwedzi ( ouest du Mozambique) c’est assez lugubre la rivière a chargé d’énorme arbres , une digue a été emportée …Explication: une inondation terrible en 2012 et semble t-il en 2013 qui avait obligé les autorités à fermer cette partie du park .

Beaucoup de photos, impossible de trier …trop long pour l instant et une grosse galère pour charger

 

 

Share This