18 février : Passage frontière Zambie.

La Zambie est un beau pays  mais nous n’ avions pas assez de temps à cause des documents pour la voiture et peut être avons nous pris le mauvais coté pour aller vers le nord.

ATTENTION pour ceux qui sont en self driver comme nous avec leur voiture personnelle. Pour les personnes, pas de problème, vous aurez un visa pour un mois contre 50$usd (ou euro ou carte bancaire) . Pour la voiture, par contre, c’est le gros Bo….

Poste police des frontières à côté de celui des visas : La policière me demande notre document de transit.  Quel document de transit ? bla bla bla, bla ….. Ah, il faut aller dans une agence pour le faire. Où est l’agence ? Oh juste derrière nous !!!! Un type est là !!!Comme par hasard, oh la la, on sent que l’on se rapproche à grands pas du bassin du Congo. Nous allons dehors. « L’agenc’man » commence à expliquer qu’il faut 1 puis 2 puis 3 documents. D’accord, je n’ai pas envie de perdre de temps donc nous allons droit au but :   How much ?   300$ ! Je vous laisse imaginer ma tête. Je dis : NON, NO, NIET…  nous allons repartir au Zimbabwe, ras le bol. Ah mais attendez …. Apres une petite demi- heure de palabres nous finissons par avoir 4 ou 5 documents, tamponnés, signés, parafés, pour 50$ mais seulement 2 semaines pour la voiture. Allez comprendre, en Namibie la Toy pouvait rester automatiquement 3 mois et nous un seul mois (voir article ici) et en Zambie nous pouvons rester 1 mois et la Toy 2 semaines.  Ensuite,  il faut attendre quelques minutes pour sortir car il y a beaucoup de camions. Pas cool cette entrée en Zambie.

Nous arrivons à Livingston, jolie ville. Nous allons au camp dans le centre-ville « jollyboys backpackers…. » Mais trop petit, pas d’emplacement pour la voiture et pas de verdure. Nous trouvons un autre camp  Zambezi Waterfront à 3 km de la ville, nature, ombragé, bord du Zambeze,  emplacement spacieux, pas cher, piscine etc et une fois de plus nous sommes ….seuls !

19 février : Nous passons chez CFAO à Livingston et appelons Paulo pour lui donner notre date d’arrivée approximative  à Lubum.

Visite du parc Mosi-Oa-Tunya au bord du Zambeze. Petit mais joli. zebres, antilopes, girafes et notre 1er serpent du voyage avec un bel aigle palmiste qui se sèche au soleil  Apres midi repos à la piscine du camp.

 

20 février:  Vers le nord : Nous devions passer par Lusaka et visiter l’Est du pays mais avec nos 2 semaines pour la Toy par question de risquer quoi que ce soit. Nous décidons donc de remonter tranquillement  par l’ouest en traversant le NP de Kafue. A 80 km au nord de Livingston nous voyons les 1ers sacs de Makala (charbon de bois) au bord des routes. La route est correcte, un contrôle de police sans problème. A Kalemo, nous prenons une piste pour rentrer au sud du parc. 75 km de piste,  Début de piste un peu cassante, puis roulante sur 50 km et les derniers 15 km  très abîmée.

Attention: j’ai lu sur internet que ce parc peuvait se faire en deux roues, IMPOSSIBLE en entrant par le sud en cette saison et je pense que cela doit être difficile en saison sèche.

Entrée du parc assez chère, 55 $/ jour. Nous prenons deux jours. Nous devons dire ou nous allons camper. Allons-y pour le Nanzhila camp. Certaines pistes sont fermées pendant la saison des pluies. Nous traversons des forets, beaucoup de forêts et de belles plaines.   Après une centaine de km nous arrivons au camping. Il semble abandonné. 5 minutes plus tard nous voyons une personne. Nous pouvons camper ? Il prend son téléphone satellitaire, bla bla bla,  ok  c’est 25 $/personne ! GLOUPS ! Comment ça 25$/per il n’y a rien, c’est sale, abandonné etc…. re téléphone satellitaire, bla bla bla … ok 20$/per. Bon, nous n’avons pas besoin d’emplacement, nous allons camper à l’extérieur du camp, ok mais c’est toujours 20$/per. GRRRR… la personne nous explique que le camp est fermé de novembre à mai en raison de la saison des pluies mais comme cette année il n’a pas plu comme d’habitude, ils ont ouvert cette partie du parc mais pas les campings …. Re grrrrrr arnaque arnaque car pour les $ c’est ouvert et a la gate ils ne nous rien dit , évidemment ! Impossible de faire autrement,t nous allons à un emplacement. Bien sûr pas d’eau et, les sanitaires ? Je ne veux pas vous faire de description !

21 février : Nous continuons vers le nord pour longer le lac Itezhi Tezhi. C’est très joli mais le lac est loin d’être rempli. Nous décidons de sortir du parc au centre vers l’ouest. Quelques antilopes sur la piste mais c’est tout. Sortie vers Kaoma. Ouf car cette fois le plus grand nombre d’animaux( insectes) que nous ayons vu ce sont des TAONS, beaucoup de taons,  quelle cochonnerie( pour restée polie) ces bestioles . La route vers la sortie est très bonne sur 50 km mais dès la sortie du parc c’est la cata, des nids de poules très cassants sur 70/80 kilomètres. A kaoma nous trouvons un lodge, enfin une petite case climatisée. Nous ne faisons pas les difficiles, pas d’eau mais il y a la clim et nous sommes crevés. Douche avec la voiture, petit repas et au lit demain sera un autre jour.

22 février : Vers Chingola, 100 km belle piste, 100 km de piste très abîmée. Nous arrivons à Mutanda. Il y a un lodge. Cette fois les chambres ne sont pas climatisées et c’est très vieux. Nous demandons un emplacement sur le parking 10$,  permission accordée, juste devant les petites chutes de Mutanda. C’est très joli et les gens sont sympas. Ce soir il fais beau et je me dis que je ferai des photos des chutes demain matin. Mauvaise pioche, il a plu toute la nuit et le matin aussi . En fait, ce sont les 1eres grosses pluies que nous avons eu depuis notre départ ( excepté au Kalahari ou nous avons subi les conséquences d’une pluie) 

23 février : Ce matin il pleut, génial, nous pataugeons dans la glaise …cool ! La route vers Chingola est en travaux nous devons donc emprunter la  déviation. Il pleut toujours, il y a des camions partout, ça éclabousse, certains patinent,  d’autres sont dans le fossé. Ça double à droite, à gauche, surtout ne pas mordre sur le bas-côté en doublant les camions car les marécages sont de chaque cotés. C’était sympa cette piste, Yann est très content des pneumatiques.

Petite histoire : Nous sommes arrêtés. La voiture devant nous recule, Yann recule aussi , forcément! et là boum, la voiture derrière n’a pas reculé . Une voiture ambulance d’état avec des militaires à l intérieur. Bravo, on a tiré le gros lot. Je dis à Yann, laisse je vais descendre… lorsque le militaire , qui lui aussi descendait de la voiture,  me voit il reste littéralement scotché et remonte immédiatement dans son ambulance .Bon, je sais que je dois aller chez le coiffeur mais quand même !  Je regarde leur voiture, je fais le pouce en signe de » tout va bien » et emballé c’est pesé, Un petit coup de klaxonne lorsqu’ils nous doublent et un ouf chez nous.

Arrivée à Chingola, mais qu’est-ce que c’est ces grandes cheminée ? On dirait une centrale nucléaire.  Non, les mines ! Nous nous posons une nuit cette fois dans un lodge en rénovation dans le centre de la ville. Propre pas cher ça fera l’affaire. Le soir je n’ai pas envie de cuisiner, nous allons acheter dans un supermarché juste à côté 2 plats préparés…grave erreur …nous n’avons jamais été malades lors de nos 4 mois de trip mais là, bonjour l’ambiance et la nuit ! merci à la clinique Médicale de Kinshasa !

24 février : Le lendemain matin, Yann qui me voit en déconfiture complète, propose de rester une nuit de plus car nous devons tous les deux être en forme pour le passage de la frontière.  Non, non, non,  ça va aller… ah cette bretonne alors qu’elle tête de mule ! Allez, un Efferalgan et en route vers notre terre d’accueil, la RDC

Share This