Botswana: Chobe River Front février 2016

13 février : Cette fois on y va. Passage frontière à Ngoma sans problème. N’oubliez jamais de prendre le nom d’où vous venez et ou vous devez aller. J’ai oublié de le faire à la frontière au Botswana. « Oh désolée, j’ai oublié le nom je vais à la voiture regarder ! » vite vite j’ouvre le guide, je trouve le nom d’un camp à côté de Kasane. Voilà, nous allons à cet endroit. On ne nous a jamais demandé de montrer la  réservation. Pas de contrôle pour les fruits comme à Gabarone.

Route de Kasane ou route du parc de Chobe River Front ? Oui bien sûr, 2eme solution. Nous y avons camper le 1er février , Y aura t-il des différences ? mais oui mais oui et de taille !

Nous rentrons dans le parc, pas vraiment dans le but de voir beaucoup d’animaux car il est midi, il fait chaud donc nous savons qu’ils sont cachés dans le bush mais rouler sur une piste c’est plus sympa que du bitume.

Beaucoup de Zèbres au début  mais c’est tout

Nous passons devant  Ihaha ou nous avions campé le 1er février.  Nous longeons la rivière Chobe sur la piste parallèle à la principale et 5 kilomètres plus loin….un troupeau d’éléphants, sans doute 100 ou plus.Nous pensions en avoir vu beaucoup la dernière fois et bien pas du tout . Ça arrive de tous les côtés. Nous restons une petite heure les admirer. Nous sommes à environ 25 km de Kasane.

Ils jouent, pataugent, se battent….

Impossible de continuer sur cette piste, nous faisons demi-tour pour rejoindre la piste principale…aie aie des dizaines d’éléphants partout ! Une seule solution, retourner au camp d’Ihaha nous sommes un peu fatigués tous les deux, nous décidons de prendre un emplacement pour camper. De la place ?  Nous sommes seuls ! On se pose en décidant de rester tranquille jusqu’à ce qu’un guide vienne nous dire qu’il y a des lions à 5 kilomètres au bord de la rivière. Il nous conseille aussi de prendre du bois pour faire un feu car ça éloigne les éléphants. Bon, d’accord, tu veux en vendre ! Ok,  20 pula et il nous déposera le précieux « chasse éléphants » tout à l’heure. Nous repartons donc à la recherche des lions. Rien, pas de lions mais encore et toujours des éléphants et des girafes.

 

Les éléphants ne sont pas agressifs mais certains sont nerveux et surtout très gros. J’ai faits plus de vidéos cette fois , des que j’ai un peu plus de temps je vais les monter .

Demi-tour au camp, nous devons encore patienter sur la piste de temps en temps. Retour au camp 18h00. Yann allume le feu, petite omelettes et au lit. Bien sûr ça n’est pas terminé !

Je ne sais pas quelle heure il est, mais il fait nuit,  juste un petit quart de lune pour dessiner des ombres. J’entends des bruits, normal, il y en a toujours en brousse mais ceux-là je ne les connais pas mais surtout je sens une odeur familière : Eléphants ! Je regarde par la vitre, j’aperçois une tache sombre qui bouge et j’entends des bruits de plus en plus près. Que faire ? Je prends mon courage à deux mains j’entrouvre la portière et je décide de…   réveiller Yann !! « Yannou, ça sent l’éléphant et j’entends de drôles de bruits » réponse : « c’est normal, si tu écoutes tu vas entendre des bruits ! » ça sent de plus en plus fort… j’entends une voiture qui arrive tout près de nous, les gardes font des rondes régulières et heureusement car à 5m, de mon côté il y avait un éléphant ou 2 et de l’autre coté à 10 m (j’ai mesuré le lendemain matin) il y en avait d’autres. Yann fini par me dire : « ok, j’ai vu les gardes, ils ont chassé des éléphants juste à côté de nous ! » Le lendemain matin nous voyons leurs traces et les excréments. Alors, je n’ai pas raconté de « carabistouilles » quand même !

14 février : Départ pour Kasane par le parc, toujours des éléphants  mais aussi beaucoup d’antilopes et buffles

A la sortie du parc à 1 km de Kasane, ils sont encore là !

14 février : Kasane. On se pose deux jours pour se reposer.  La ville est petite et pas vraiment clean. Nous campons au safari lodge camp. Sympa mais pas non plus top top. Jusqu’à présent entre la Namibie, avec le même budget, et le Botswana c’est, pour nous avec notre style de trip,  de loin la Namibie qui arrive en tête.

Nous allons nous balader en voiture et explorons une « petite piste » à 1 ou 2 km de la ville. Eléphants, éléphants et toujours des éléphants sur la route mais aussi sur une toute petite piste ; Un jeune male qui est séparé de sa troupe et comme des novices nous restons le regarder entre les deux. Il nous fait signe que nous le dérangeons, une fois puis deux et comme nous ne bougeons pas il décide de passer à la vitesse supérieur et il fonce droit sur la voiture. Yann met les gaz à fond et on voit le jeune ado fougueux nous courir après, la trompe en l’air et la tête qui va dans tous les sens ! Ils sont vraiment nerveux par ici. attention un éléphant n’est pas agressif mais lorsqu’il ne veut pas être dérangé ou lorsqu’il a peur il prévient, une fois avec les oreilles, la trompe et la tête qui se balance de droite à gauche , puis deux fois il jette de la poussière ou même des projectiles ( nous avons vu sur la route avant Kasane un éléphant jeter un bout de bois sur une voiture) si vous ne bougez pas , il n’ y a pas de troisième avertissement , il FONCE !

Le lendemain repos encore. Dans la soirée nous allons courir. D’abord sur la route et ensuite sur une piste à 500 m de la ville. Soudain, une odeur puis un gros caca d’éléphant et nous entendons un Grumhum…. Vite demi-tour, les baskets à notre cou et rapidement nous rejoignons la route. Stressant stressant ce botswana . En revenant au camp nous entendons les groupes électrogènes cela fait 2 jours que la ville est sans courant !

Quelques photos sur une hauteur de Kasane et c’est le départ pour le Zimbabwe

banière1

 

Suivez nous aussi sur :  https://www.facebook.com/cfaomotorsrdc?fref=ts

 

Share This